Le présent d'hier et de demain

Réflexions sur les archives et surtout l'archivistique à l'ère du numérique

Création, semis et palabres: un projet d’archivage de création artistique en danse

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on LinkedInEmail this to someone

par Anouk Dunant Gonzenbach et Manon Hotte

Voici la présentation d’un projet auquel je collabore, un concept d’archives chorégraphiques vivantes et évolutives:

Archiver, valoriser et transmettre un patrimoine de la création chorégraphique contemporaine genevoise à partir du fonds de la chorégraphe Manon Hotte tout en impliquant la relève artistique, les internautes et le grand public dans une dynamique de médiation artistique, culturelle et intergénérationnelle.

Création, semis et palabres est un projet d’archivage artistique, de valorisation et de mise à disposition du fonds de la chorégraphe Manon Hotte, qui constitue un patrimoine de la danse contemporaine genevoise et témoigne du travail spécifique mené avec des professionnels et de très jeunes danseurs. Ce projet développe, en plus d’un archivage traditionnel -­et là est toute son originalité- des archives vivantes et évolutives en rendant lisibles des processus de création, tout en impliquant la relève artistique, les internautes et le public. Dans le but de permettre une circulation d’idées et de la matière à créer, ce projet, qui nourrit ainsi l’histoire de la création suisse, s’articule en trois formats : les boîtes à création, les tiroirs à semis et la toile à palabres.

Boîte à création : fonds Manon Hotte

Le fonds est constitué de documents papier et numériques issus d’une trentaine d’œuvres chorégraphiques et projets pédagogiques réalisées au sein de l’Atelier Danse Manon Hotte et de la Cie Virevolte entre 1993 et 2014 à Genève. L’originalité de ce fonds est sa contribution à la connaissance d’une approche artistique qui considère chacun comme porteur de sa propre histoire. L’ordonner et penser son mode de consultation vise à mettre en lumière non seulement les œuvres, mais aussi et surtout les processus de création individuels et collectifs qui ont formé une génération d’artistes genevois grâce à la direction éclairée de la chorégraphe.

Tiroirs à semis : traces de la relève artistique

Afin d’enclencher une dynamique entre les générations d’artistes, Création, semis et palabres, propose de récolter des traces des travaux de jeunes créateurs, qui viendront nourrir le fonds. En confrontant différentes matières à réflexion et à création, ces archives deviennent ainsi vivantes et évolutives.

Toile à palabres : dialogue entre internautes

Le projet propose également une plateforme interactive 2.0 sur le site internet www.manonhotte.ch rendant largement accessible ce patrimoine par une mise en valeur des créations et ouvre le dialogue entre internautes.

Lieu de consultation et public participatif
Les archives sont constituées et conservées au PROJET H107 à Genève, espace ouvert aux résidences, archivages et accompagnements artistiques. Ce lieu permet une circulation privilégiée entre les expériences des artistes professionnels ou en formation et le public. Les archives s’adressent aux artistes, jeunes en formation, chercheurs ainsi qu’à un public large qui a accès à la consultation des archives tout en ayant la possibilité de les nourrir et de les faire évoluer en apportant des témoignages, avis et réflexions qui seront à leur tour mis en consultation.

Pour moi, archiviste d’une institution publique, ce projet est passionnant car il fait exploser le cadre de l’archivistique traditionnelle et s’inscrit dans une tendance récente, à savoir  l’utilisation des archives à des fins de création. Des nouvelles perspectives s’ouvrent ainsi à nous, professionnels, qui nous devons d’aller à la rencontre d’un nouveau public et de nouveaux usages. Dans ce projet, les archives ne sont plus en fin du cycle de vie documentaire mais le point de départ d’une démarche artistique.

Il s’agit d’une double chance : d’une part pérenniser le trésor que constituent les archives de la chorégraphe Manon Hotte développé dans le cadre de l’ADMH/Cie Virevolte et d’autre part participer à l’évolution des fondements de la discipline archivistique, notamment dans le domaine de la danse. En effet, les fonds d’archives de la danse existants ont généralement deux finalités : remonter une œuvre ou écrire l’histoire d’un chorégraphe. Ici, il s’agit d’archiver des processus de création pour transmettre une manière de faire et permettre la création à partir de là, ce qui est totalement inédit. Ce projet est en cours de réalisation et de financement.

A suivre, donc…